Pourquoi ma motoneige continue-t-elle d’être inondée ?

Vous avez attendu toute la semaine pour conduire votre motoneige, puis le jour venu, votre luge ne démarre plus. Est-il en panne d’essence ? Non, tu viens de faire le plein l’autre jour. Vous n’êtes pas sûr de ce qui pourrait se passer alors. Une possibilité est que vous ayez inondé le moteur, surtout si vous avez déjà eu ce problème auparavant. Qu’est-ce qui cause les inondations répétées des motoneiges?

Votre motoneige peut continuer à s’inonder si vous suramorcez ou étranglez trop le moteur au démarrage. Dans d’autres cas, il peut s’agir d’un problème avec des pièces défectueuses telles que le pointeau d’admission ou les sièges de soupape à flotteur.

Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons approfondir les raisons pour lesquelles votre motoneige pourrait inonder, discuter de ce qui se passe lorsque vous inondez le moteur, ainsi que de la façon d’évaluer et de résoudre le problème. Vous ne voudrez pas le manquer !

Qu’est-ce que cela signifie quand un moteur de motoneige inonde de toute façon ?

Tout d’abord, lorsque vous inondez votre motoneige, que se passe-t-il vraiment ?

Votre moteur de motoneige, comme de nombreux moteurs à combustion interne, doit être alimenté en carburant et en air selon un rapport particulier, généralement 12:1. Dans ce cas, le 12 est la quantité d’air et le 1 est la quantité de carburant. Le respect de ce ratio optimise les performances de votre motoneige afin que vos journées sur les sentiers de motoneige soient meilleures.

Et si vous ajoutiez trop peu d’air ou trop de carburant au moteur de votre motoneige, détruisant ainsi le rapport? Eh bien, tout le carburant pour traîneau a une limite supérieure d’explosivité, également connue sous le nom de limite d’inflammabilité. Il s’agit simplement de la quantité d’oxygène et de matériaux combustibles dans le carburant qui brûlera si la concentration du carburant se situe dans cette limite.

Lorsque le carburant de votre motoneige dépasse maintenant la limite supérieure d’explosivité, vous avez noyé le moteur. Le mélange air-carburant est trop riche et ne permet pas l’allumage. Soit votre motoneige ne démarrera pas du tout, soit elle démarrera, mais elle commencera à caler sur vous de temps en temps, ce qui est encore plus perturbant.

Pourquoi votre motoneige continue-t-elle d’être inondée ?

Si votre motoneige est inondée une fois, c’est un événement assez effrayant. Nous parlerons dans la section suivante des signes qui indiquent une inondation de traîneau, mais ils ne sont pas jolis. À moins que vous n’identifiiez et ne corrigiez la raison pour laquelle votre traîneau a été inondé, il est très facile que le problème surgisse continuellement. Peut-être pas à chaque fois que vous conduisez votre motoneige, mais le plus souvent, votre moteur se noie.

Voici pourquoi.

Sur-étouffer le moteur

Le starter de votre motoneige fait partie intégrante du démarrage, mais il est possible d’en faire trop. Pour démarrer correctement votre motoneige, vous devez activer le frein de stationnement, commencer à accélérer, puis rouler lentement pendant quelques minutes afin que le moteur puisse se réchauffer.

Si votre motoneige utilise un démarreur électrique, vous devez mettre la clé dans le contact, l’allumer et lâcher le starter lorsque vous entendez le démarrage du moteur. Ensuite, une fois que votre moteur a quelques minutes pour se réchauffer, éteignez le starter.

Certains lugeurs allument leur motoneige et la conduisent alors que le moteur est encore froid. Nous ne le conseillons pas, car cela sollicite le moteur. Cela dit, vous devrez amorcer ou étrangler votre moteur plus que vous ne le feriez avec un moteur de traîneau chaud. Sinon, limitez trop l’étouffement.

N’oubliez pas que votre starter produit le bon rapport air-carburant en limitant la quantité d’air qui parvient au carburateur. Cela laisse entrer plus de carburant. Lorsque vous surétranglez le moteur, vous limitez la quantité d’air à un degré tel que l’inondation du moteur est tout à fait possible. Heureusement, une fois que vous réalisez ce que vous faites, ce comportement est facile à corriger.

Utiliser le mauvais type de carburant

Vous voulez également vérifier que le carburant de votre motoneige répond aux exigences de rapport air-carburant appropriées nécessaires pour votre motoneige. Comme nous venons de le mentionner, vous pouvez toujours étrangler le moteur pour atteindre ce rapport, mais le mauvais type de carburant causera des problèmes non seulement au démarrage, mais également lorsque vous essayez de conduire votre motoneige.

Conserver les anciennes pièces

Certaines parties de votre motoneige peuvent se détériorer, ce qui pourrait entraîner une inondation continue de votre moteur. L’un d’eux est le pointeau d’admission et l’autre est le siège de la soupape à flotteur.

L’aiguille d’admission sous le carburateur est fixée à une barre de flotteur et relie le carburateur à la conduite de carburant. Si votre pointeau d’admission est sale, vous pouvez utiliser du WD-40 ou un produit similaire pour le lubrifier et le nettoyer. Si cela ne fonctionne pas et que votre moteur est toujours inondé, vous devriez alors envisager de remplacer le pointeau d’admission.

Ce n’est pas très bon marché, car une aiguille coûte environ 40 $ si vous passez par votre fabricant de motoneiges. Pour un si petit morceau de métal, le prix est assez élevé, mais vous ne voulez toujours pas pousser votre aiguille d’admission trop loin au-delà de son apogée.

L’autre composant qui pourrait contribuer à l’inondation de votre motoneige est votre siège de soupape à flotteur, qui est une autre partie de votre soupape à flotteur. La soupape à flotteur est un composant qui régule la quantité de carburant reçue par le carburateur. Dans la soupape à flotteur se trouvent le flotteur, l’aiguille et le siège, qui est un orifice spécialisé.

Lorsque votre carburateur est inondé de carburant, ce qui peut arriver, et que le carburant repose et repose, votre soupape à flotteur peut descendre. Étonnamment, vous paierez probablement moins pour une toute nouvelle soupape à flotteur que pour le pointeau d’admission. Le prix moyen d’un robinet à flotteur se situe entre 20 $ et 40 $.

Comment savez-vous que le moteur de votre motoneige est inondé ? (Comment le réparer)

Si votre motoneige fait des siennes, comment pouvez-vous savoir s’il s’agit d’un problème d’engorgement du moteur de votre motoneige ou d’autre chose? Soyez à l’affût des symptômes suivants.

Votre moteur est très bruyant

Aucun moteur de motoneige n’est silencieux, surtout au démarrage, mais le vôtre émet des sons étranges supplémentaires, certains que vous n’avez jamais entendus auparavant. Par exemple, vous entendez un bruit presque comme une manivelle, surtout lorsque vous allumez votre motoneige. Cela peut être le seul bruit ou il peut être accompagné d’autres sons déconcertants.

Quoi qu’il en soit, la cacophonie du bruit est le moteur de votre motoneige qui réagit au mauvais rapport air-carburant dans le traîneau.

Le moteur démarre mais ne reste pas allumé

Si vous êtes un habitué de votre motoneige, les premières minutes après le démarrage peuvent être particulièrement risquées. Comme nous en avons déjà parlé, votre traîneau s’allume, mais quelques minutes plus tard, il vous coupe. Vous pourriez l’étouffer à nouveau pour remettre le traîneau en marche, ce qui ne fait qu’aggraver un problème déjà grave.

Si votre journée se déroule comme ça, où votre moteur s’arrête, vous l’étranglez davantage, et le moteur s’arrête encore une fois, vous n’irez pas très loin sur votre motoneige parce que vous aurez largement noyé le moteur.

Le moteur ne démarre pas du tout

Dans certains cas, les choses ne vont jamais aussi loin parce que vous ne pouvez même pas mettre votre motoneige en marche. Trop d’instances répétées du comportement ci-dessus peuvent inonder le moteur de manière si significative qu’il ne peut pas fonctionner.

Vous pouvez sentir le gaz

Le dernier symptôme auquel il faut se méfier d’un moteur de motoneige noyé est l’odeur d’essence. Surtout lorsque vous allumez votre traîneau pour la première fois, il est normal de sentir un peu de gaz, mais si l’odeur est accablante, ce n’est pas bon. Un autre signe indiquant que le moteur est noyé est si l’odeur de gaz est plus prononcée autour de l’échappement de votre motoneige qu’ailleurs sur le véhicule.

Comment résoudre les problèmes d’inondation de motoneige

Vous êtes à peu près sûr que le moteur de votre motoneige a de nouveau été inondé, mais que pouvez-vous y faire ? Essayez les mesures de dépannage suivantes pour que votre motoneige fonctionne à nouveau sainement.

Attendre

Votre première méthode n’en est pas vraiment une, car vous ne faites rien pendant un moment. Oui, nous sommes sérieux. Garez-vous sur le bord de la route, éteignez votre motoneige et attendez 20 minutes. Vous pouvez entrer pour vous réchauffer, faire une pause aux toilettes ou manger quelque chose.

Au moment où vous sortez, le gaz supplémentaire dans votre moteur devrait avoir eu le temps de s’évaporer. Vos bougies d’allumage, qui étaient saturées en gaz, devraient également avoir séché maintenant. Cela dit, si vous avez sérieusement inondé le moteur, attendre un moment peut ne pas fonctionner, alors gardez cela à l’esprit.

À condition que ce ne soit pas un problème important, après environ 20 minutes (vous pouvez toujours attendre plus longtemps si vous pensez que cela vous aidera), rallumez le moteur de votre motoneige. Évitez également d’amorcer le moteur. Le redémarrage et le congé ont peut-être résolu le problème, mais si ce n’est pas le cas, vous disposez de nombreuses autres options.

Retirer le gaz supplémentaire

Tous les gaz ne s’évaporent pas nécessairement, vous pouvez donc les supprimer manuellement. Nous vous recommandons d’éteindre le starter et le moteur et de laisser votre moteur refroidir. Ensuite, sortez vos bougies d’allumage, séchez-les et nettoyez-les au besoin.

Vérifiez votre carter, qui peut également être saturé de gaz, et recherchez les bouchons de vidange. En les ouvrant, vous pouvez évacuer l’excès de gaz. Vous voulez également nettoyer vos glucides.

S’étouffer avec parcimonie

En apprenant la bonne façon et les bons moments pour étrangler votre moteur, vous pouvez prévenir de futurs cas d’inondation de votre motoneige. Cela en vaut la peine, car vous pouvez vous épargner une grande partie du travail dont nous avons parlé dans ce guide !

Remplacer la soupape à flotteur

Pour changer les pièces de la soupape à flotteur, y compris le siège et le pointeau d’admission, vous aurez besoin d’une clé de 5/8 de pouce. Mettez-le sur l’écrou de réglage et commencez à desserrer vos vis à l’aide d’un tournevis à lame plate. Tournez votre tournevis dans le sens antihoraire pour libérer la vis. Il n’a pas à sortir complètement à moins que vous ne le vouliez. Répétez cette opération pour toutes les vis de l’ensemble jusqu’à ce qu’elles soient suffisamment lâches pour fonctionner.

Ensuite, utilisez un écrou de réglage pour enfiler votre aiguille, en tournant l’écrou dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Cela devrait tirer à la fois le siège et l’aiguille vers le haut et hors de votre bol à flotteur. Encore une fois, ne vous attendez pas à un retrait complet ici, car le siège et l’aiguille monteront d’environ 3/8 pouces puisque le joint torique maintiendra tout relativement en place.

Vous devez désengager les fils pour un retrait complet si c’est ce qui est nécessaire. Ensuite, vous devriez pouvoir soulever le siège et l’aiguille du bol du flotteur. Ajoutez vos nouvelles pièces et suivez les étapes ci-dessus à l’envers pour que tout soit vissé comme il se doit.

Voir un réparateur

Si les mesures ci-dessus n’ont pas arrêté votre problème d’inondation de motoneige, ce n’est jamais une mauvaise idée de voir votre mécanicien de motoneige préféré.

Dernières pensées

L’inondation fréquente de la motoneige implique l’envoi d’une trop grande quantité de carburant au moteur, ce qui ruine le rapport air-carburant nécessaire dont votre motoneige a besoin pour des performances optimales. En surchargeant le moteur, vous pourriez l’inonder, comme c’est le cas si les pièces du robinet à flotteur sont anciennes.

Maintenant que vous savez comment réparer votre motoneige inondée, vous ne devriez plus avoir ces problèmes à l’avenir. Bonne chance!