Pourquoi ma motoneige ne démarre-t-elle pas ?

Que votre motoneige utilise un démarreur électronique ou même une tirette classique, quand vous allez mettre le contact et que rien ne se passe, ça fait peur. Vous essayez encore une fois l’allumage de votre motoneige et rien. Que se passe-t-il et pourquoi votre motoneige ne démarre-t-elle pas ?

Votre motoneige pourrait ne pas démarrer pour ces raisons :

  • Changements d’altitude
  • Joint de culasse endommagé
  • Pièces de cylindre cassées/usées
  • Faible compression du cylindre
  • Bougies mortes
  • Blocages de la conduite de carburant ou la conduite est desséchée
  • Restes de vieux gaz dans le réservoir

Comme vous l’avez peut-être supposé, il se passe beaucoup de choses dans les coulisses qui empêchent votre motoneige de démarrer. À l’avenir, nous parlerons de chacun des problèmes ci-dessus plus en détail afin que vous puissiez diagnostiquer votre motoneige et la faire fonctionner à nouveau.

8 raisons pour lesquelles votre motoneige ne démarre pas

Vous avez changé d’altitude

Si vous possédez une motoneige de montagne en particulier, vous êtes habitué à escalader des altitudes ascendantes lors de vos randonnées en motoneige. Pourtant, la prochaine fois que vous démarrerez à une altitude trop élevée, vous remarquerez peut-être que votre traîneau ne veut pas s’allumer.

Il est toujours préférable que vous soyez au niveau du sol ou à proximité lors du démarrage de votre motoneige. Sinon, passer d’une altitude à une autre d’ici la dernière fois que vous avez utilisé votre motoneige peut ne pas la faire démarrer. En ajustant les paramètres de votre moteur à l’altitude la plus élevée, ce problème est facilement réparable.

Joint de culasse endommagé

Les joints de votre cylindre méritent un peu de votre attention, en particulier le joint de culasse. Ce joint sépare la culasse et le bloc moteur si votre motoneige est équipée d’un moteur à combustion interne, ce qui est extrêmement courant.

Le joint de culasse empêche également l’huile moteur et le liquide de refroidissement de fuir de votre moteur vers les cylindres. Plus important encore, ce joint maintient la compression du cylindre en créant un joint. Nous expliquerons pourquoi la compression des cylindres est si importante plus tard dans cet article, alors continuez à lire.

Si le joint de culasse de votre motoneige est usé, vous serez en mesure de le dire de différentes manières inquiétantes. Votre motoneige surchauffera plus souvent car les gaz combustibles et le liquide de refroidissement se mélangent régulièrement. Tout lubrifiant que vous ajoutez aux composants internes de votre motoneige s’érodera rapidement parce que les joints de culasse sont brisés.

Le moteur peut être inondé d’huile, ce qui est à peu près le pire des cas. Vous devriez alors acheter un nouveau moteur, ce qui mettrait un gros mal sur votre portefeuille. Le convertisseur catalytique peut également être détruit par un mauvais joint de culasse.

Les joints, comme n’importe quelle partie de votre motoneige, peuvent s’user avec le temps ou une mauvaise utilisation. Plus le joint de culasse de votre motoneige dure longtemps sans réparation et idéalement sans remplacement, plus le résultat est mauvais pour votre motoneige.

Pièces de cylindre brisées ou usées

Si vous pensiez que c’était la fin de vos soucis de cylindre, désolé de le dire, mais nous ne faisons que commencer. Toute une poignée de pièces de cylindre peuvent se dégrader ou tomber en panne, empêchant ainsi votre motoneige de démarrer. Ce sont la soupape à clapet, le joint de manivelle et les segments de piston. Couvrons maintenant chaque composant plus en détail.

Une soupape à clapet est un clapet anti-retour qui sait quand le fluide entre, d’où il vient et combien de fluide doit passer à travers les cylindres. Selon que vous avez besoin de plus ou moins de liquide, la soupape à clapet peut s’ouvrir ou se fermer selon le cas. La pression change aussi.

Certes, les valves à clapets sont assez robustes, car elles sont souvent en fibre de carbone ou en fibre de verre. Cela ne signifie pas que la soupape à clapet de votre motoneige est éternelle. Lorsqu’il cesse de fonctionner, les fluides peuvent inonder le cylindre et même le moteur, provoquant certains des problèmes dont nous avons discuté dans la dernière section.

Les joints de vilebrequin de vos cylindres peuvent également mal fonctionner. Les joints de vilebrequin à l’avant du moteur du traîneau maintiennent le débit d’huile sur lequel repose le vilebrequin, gardant l’huile dans le carter. Si de l’huile fuit, elle peut s’accumuler autour de l’huile et l’inonder à nouveau.

Comme la plupart des joints de manivelle ne sont que du caoutchouc, leur durée de vie n’est pas très longue. Ils peuvent s’épuiser ou vous nuire au moment où vous vous y attendez le moins.

Enfin, parlons des segments de piston du cylindre. Ces anneaux fendus peuvent se dilater au besoin. Le travail des segments de piston est de s’enrouler autour de la paroi du cylindre et de sceller le cylindre de la chambre de combustion. Les segments de piston peuvent également envoyer de l’huile vers le carter et générer de la chaleur entre la paroi du cylindre et le piston.

Comme vous le savez sûrement, nous sommes sur le point de le dire, les segments de piston peuvent se briser, surtout compte tenu de la force avec laquelle ils travaillent. C’est un autre obstacle au démarrage de votre motoneige.

Le cylindre manque de compression

Nous avons dit que nous le ferions, alors parlons plus de la compression de votre cylindre.

Vos cylindres de moteur ont besoin de compression ou ils ne fonctionneront pas. C’est vraiment aussi simple que ça. Lorsque les cylindres ont une compression adéquate, ils peuvent recevoir un rapport de carburant et d’air, souvent dans un volume infime, qui force les molécules sous pression.

Quelle pression les cylindres doivent-ils avoir ? Chacun a besoin de 120 livres par pouce carré de pression ou PSI au moins. Pour faire un test de pression, assurez-vous de retirer les bougies d’allumage en premier. Le moteur doit idéalement être chaud mais pas brûlant. Étant donné que votre traîneau ne s’allume pas, un moteur froid ou froid fonctionnera en un clin d’œil.

Ouvrez la manette des gaz pour permettre un flux d’air optimal dans le cylindre. Puis testez. Si la compression de votre cylindre est de 110 PSI, c’est trop bas. Une fois que vous atteignez 100 PSI, votre traîneau ne s’allumera probablement pas.

Si vous avez un ou deux cylindres gênants, nous vous recommandons de regarder toutes les pièces de cylindre que nous venons de couvrir dans la dernière section. C’est ce qui empêche probablement votre cylindre d’obtenir de la pression.

Bougies mortes

En vous éloignant des cylindres maintenant, une autre raison pour laquelle votre motoneige pourrait ne pas démarrer est à cause de mauvaises bougies d’allumage. Sans bougies d’allumage, votre motoneige n’a pas la combustion interne qui démarre le moteur. Même une ou deux bougies défectueuses pourraient suffire à empêcher votre motoneige de démarrer.

Nous vous recommandons de retirer chaque bougie une par une et de les nettoyer si vous ne l’avez pas fait depuis un certain temps (ou jamais). Testez à nouveau les bougies en allumant le moteur. Votre luge démarre ? Si oui, alors super. Sinon, vous avez probablement besoin de nouvelles bougies d’allumage. Vous pouvez obtenir des bouchons pour moins de 10 $ chacun, donc s’ils tournent tous mal, ne paniquez pas.

Comment installer les nouvelles bougies ? Ouvrez le capot de votre motoneige pour pouvoir atteindre le moteur, puis utilisez une clé à douille pour desserrer chaque ancienne prise jusqu’à ce qu’elle sorte. Remplacez-les par vos bougies neuves, fermez le capot et votre motoneige devrait fonctionner.

Blocages de la conduite de carburant

Les prochains problèmes ont tous à voir avec votre conduite de carburant. Vous voudrez inspecter de près la conduite de carburant, en testant pour voir si quelque chose est coincé là-dedans. Les débris et la crasse peuvent s’accumuler, empêchant l’huile de se rendre au moteur de votre motoneige. Comme vous le savez, si le moteur n’a pas de carburant, votre motoneige ne démarrera pas.

Encore une fois, accédez au capot et retirez le carénage du moteur. L’utilisation d’air comprimé peut pousser les blocages à travers l’autre extrémité de la ligne afin que le carburant puisse maintenant circuler librement. Si cela ne fonctionne pas, alors ce n’est pas une mauvaise idée de chercher à obtenir une nouvelle conduite de carburant. Cela coûte entre 10 $ et 30 $, donc ce n’est pas très cher.

Conduite de carburant séchée

À quand remonte la dernière fois que vous avez utilisé votre motoneige? Si cela fait plusieurs mois, voire des années, la conduite de carburant pourrait s’être asséchée d’ici là. Cela peut également arriver si vous ne stockez pas votre motoneige dans des conditions optimales pendant l’été.

Un nettoyant pour carburateur peut aider dans ce cas, car vous avez besoin de quelque chose pour lubrifier la conduite de carburant. Si la conduite de carburant fonctionne mais qu’elle est fragile, ce n’est pas une mauvaise idée d’en acheter une nouvelle juste pour être sûr.

Reste de gaz dans le réservoir

Vous devez également vous assurer d’enlever toute trace d’essence de la saison dernière avant de retirer votre motoneige pour le printemps et l’été. Le gaz qui s’y trouve encore est vicié, sans parler de certains composants qui pourraient s’être installés et devenir crasseux ou boueux. Nettoyez le gaz qui se trouve dans le réservoir, puis remplacez-le par du gaz complètement neuf.

Comment démarrer votre motoneige lorsque rien ne fonctionne

Et si vous essayiez tout ce que nous avons suggéré mais en vain ? Nous vous recommandons de regarder à nouveau votre motoneige, car l’un des problèmes (ou plus) doit être ce qui empêche votre motoneige de démarrer. Si vous êtes toujours perplexe, nous vous suggérons de confier votre motoneige à un mécanicien.

Si vous êtes bloqué et sans aucune autre option, un peu de liquide de démarrage pourrait faire démarrer votre motoneige. Cependant, de nombreux motoneigistes ne jouent pas avec le liquide de démarrage car il peut dégrader les joints et autres composants internes. Ainsi, vous devez l’utiliser à vos risques et périls.

N’oubliez pas que si vous avez déjà utilisé du liquide de démarrage sur votre motoneige, vous devrez probablement augmenter la quantité cette fois-ci. C’est un autre problème avec le liquide de démarrage, car il faut de plus en plus de choses pour que votre motoneige s’allume chaque fois que vous l’utilisez.

Dernières pensées

Si votre motoneige ne démarre pas, votre problème réside dans la conduite de carburant, les cylindres ou les bougies d’allumage. Passez en revue ces pièces une par une, y compris tous les nombreux joints et joints d’étanchéité d’un cylindre. Compter sur le liquide de démarrage pour faire fonctionner votre motoneige peut être une mesure de dernier recours, mais vous devriez être réticent à l’utiliser. Bonne chance pour démarrer votre motoneige!