Qu’est-ce qu’une libération de tir à l’arc ? (Guide simple avec images)

Traditionnellement, les archers n’utilisaient que leurs doigts pour tirer et relâcher la corde d’un arc. Les archers le font toujours, mais dans les années modernes, un appareil a été développé pour rendre ce processus plus facile et plus économe en énergie.

Le déclencheur de tir à l’arc est un dispositif qui se fixe à la corde de l’arc et aide l’archer à tirer la corde vers l’arrière et à la relâcher. Il existe plusieurs formes différentes, qui peuvent aller d’un simple revêtement en forme de gant pour les doigts de l’archer à un dispositif plus compliqué semblable à une détente sur une arme à feu.

La fonction la plus importante d’un lâcher de tir à l’arc est de rendre le lâcher de la corde aussi fluide que possible.

Pourquoi devrais-je utiliser une version de tir à l’arc ?

Mis à part les puristes du tir à l’arc traditionnel, presque tout le monde s’accorde à dire que les déclencheurs de tir à l’arc, ou les aides à la libération, sont un meilleur moyen de libérer la corde de l’arc que les doigts seuls.

Pourquoi?

D’abord et avant tout, l’effet positif qu’ils ont sur précisionmais il ne faut pas oublier les avantages majeurs de la diminution des taux de fatigue des doigts et tir à sec accidentel.

Précision et puissance

Avant les armes à feu, personne ne songeait même à se demander si doigts nus étaient les plus précis méthode de libération pour les archers.

Il s’avère qu’ils ne le sont pas. En fait, ils sont loin d’être le plus précis méthode de libération.

Le façonner d’un doigt individuel n’est déjà pas propice au déplacement rapide d’une corde à travers celui-ci.

Sa surface cylindrique, bosselée et fluctuante en fait une surface très transfert brut d’énergiebien que nous ne soyons peut-être pas en mesure de le vérifier de nos seuls yeux.

Maintenant, considérez qu’il y a généralement Trois doigts sur la corde à la fois, donc quand l’archer lâche la corde, c’est trois surfaces texturées et bosselées que la corde doit traverser.

Sans parler de l’extrême incohérences qui se produisent chaque fois que les doigts humains relâchent la corde.

Tu peux Ressentir comme si vous faisiez la même chose à chaque fois que vous tirez une flèche, mais sur un niveau microscopiquevos doigts se relâchent très probablement à des moments légèrement différents et à des vitesses légèrement différentes.

Tout cela affectera la trajectoire de vol de la flèche, et plus il y a d’incohérences, plus votre flèche devra dépenser d’énergie récupérer depuis le début difficile, il a obtenu.

Une flèche repose sur énergie cinétique pour se rendre à la cible, puis pour rester dans la cible une fois qu’elle y est arrivée.

Plus il dépense d’énergie à essayer de corriger sa trajectoire, moins il en reste pour propulser la flèche vers sa cible, ce qui signifie que vous n’obtenez pas la précision ou la puissance que vous devriez avoir avec votre arc.

Réduction de la fatigue des doigts

Tirer la corde encore et encore est une tâche épuisante pour vos doigts, surtout si vous avez un archet avec un poids de tirage élevé.

De plus, il y a beaucoup de tension impliqué dans le maintien de vos doigts dans la position accrochée qui est nécessaire pour retenir la corde.

Aides à la libération résoudre ce problème en prenant la place de vos doigts, leur permettant de se détendre un peu plus pendant que les muscles de votre bras faire la plupart des travaux.

Plus de tir à sec accidentel

Si vous ne connaissez pas le terme, cuisson à sec fait référence à la libération d’une corde d’arc qui a pas de flèche attaché à celle-ci.

Cela pourrait ne pas sembler une si mauvaise chose; après tout, comment quelqu’un pourrait-il être blessé alors qu’il n’y a pas projectile être licencié?

Souviens-toi de tout ça énergie cinétique dont nous parlions tout à l’heure ?

Cette énergie est produite par la tension extrême qui se produit lorsque vous tirez sur la corde d’un arc.

Lorsque vous relâchez l’arc, toute l’énergie transferts à la flèche, l’envoyant voler.

Quand il n’y a pas de flèche vers laquelle transférer cette énergie, où pensez-vous qu’elle va ?

C’est exact: retour dans l’arc.

Et quand cela arrive, vous obtenez beaucoup de dégâts. Les plus susceptibles de se casser sont ceux de votre arc membresmais parfois même la colonne montante et d’autres pièces peuvent se fissurer et pratiquement exploser.

C’est comme si vous teniez un petit bombequi, comme vous pouvez vous y attendre, causera probablement des dommages à vos mains, votre visage ou toute partie du corps à proximité des débris volants.

Inutile de dire que ce n’est pas une expérience amusante, et le plus souvent, les feux secs sont un accidentconséquence de doigts fatigués ou d’un simple dérapage.

Lorsque vous utilisez un sortie de tir à l’arcles chances que cela se produise par accident sont beaucoup moins probablecar votre appareil est généralement fixé sur la ficelle.

Quels types de sorties de tir à l’arc existe-t-il ?

Étonnamment, il y a beaucoup de différents variantes de ce petit accessoire.

Ceux dont nous parlerons ici sont ceux principalement utilisés par les archers qui tirent arcs à poulies.

Aides à la libération de l’index

Les libérations d’index sont parmi les plus populaire libérer des aides sur le marché, pour une bonne raison.

D’une part, la plupart d’entre eux sont livrés avec un épais, confortable Dragonne qui libère complètement les doigts de l’archer d’avoir à faire quoi que ce soit jusqu’à ce qu’il vienne le temps de tirer sur la gâchette.

Parce qu’il nécessite d’appuyer sur une gâchette avec un index, ce type d’aide au déverrouillage ressemble le plus à ceux que l’on trouve sur armes à feuce qui est une autre raison pour laquelle beaucoup de gens préfèrent ces modèles.

La simplicité et la familiarité d’appuyer sur une gâchette en métal donnent aux gens la confiance pour l’utiliser, alors que certaines des autres aides à la libération peuvent avoir un peu de courbe d’apprentissage.

Beaucoup d’archers louent également la libération de l’index pour donner à l’archer contrôle complet au moment exact où la flèche se sépare de la corde.

Le phénomène a même son propre terme : « commander le tir. »

Le seul inconvénient noté de la libération de l’index est un comportement appris appelé « déclencher la panique. »

Cela se produit lorsqu’un archer s’habitue tellement à appuyer sur la gâchette une fois qu’il a vu broche dans leur viseur traverser la cible qu’ils le font instinctivementmême lorsqu’ils n’avaient pas encore l’intention de tirer.

Aides à la libération du pouce/bouton portables

Ces types d’aides à la libération sont appelés le pouce libère, relâchement des boutonset même boutons de poucemais ils sont tous la même chose.

Contrairement aux aides à la libération de l’index, celles-ci n’ont souvent pas de dragonne confortable, ce qui signifie que vos doigts et votre main seront toujours très impliqué dans le processus de retrait.

Cependant, beaucoup d’archers préfèrent cette méthode de libération en raison de sa préservation de points d’ancrage.

Les points d’ancrage sont les points de contact qu’un archer s’efforce d’établir régulièrement chaque fois qu’ils tirent la ficelle.

Souvent, ces points de contact sont là où la main de lancement rencontre la joue ou la bouche lorsqu’un archer est à tirage complet.

La cohérence de ces points de contact est clé tirer des groupes serrés de flèches et être capable de tirer avec précision régler votre objectif si vos tirs n’atterrissent pas là où vous le souhaitez.

En dehors de cela, les aides au relâchement du bouton du pouce ont une fonction similaire à l’aide au relâchement de l’index, sauf que le pouce est utilisé plutôt que l’index et au lieu de tirer, le pouce doit simplement presse sur un bouton pour libérer la ficelle.

Aides à la libération des charnières

Les aides à la libération des charnières sont pas pour les faibles de coeur ou archers débutants.

Comme l’aide au déverrouillage du bouton du pouce, le déverrouillage de la charnière est portablece qui signifie qu’il n’a pas de dragonne pratique.

Sa fonction est cependant assez différent.

Plutôt que d’être mis en mouvement par l’archer lui-même, le déclencheur de la charnière ne se libère qu’une fois qu’il détecte que la poignée est légèrement tourné vers l’arrière.

C’est pour cette raison que je ne recommande pas les nouveaux archers utilisant ce type d’aide au dégagement.

Si vous n’êtes pas familier avec le processus de publication ou l’accumulation de tensiondont dépend l’activation de la version.

Même les tireurs sur cible et les chasseurs à l’arc chevronnés peuvent parfois être pris par surprise s’ils reculent trop rapidement ou tournent leur main sans le vouloir.

Il peut sembler que personne ne voudrait jamais ce type d’aide à la libération, mais il y a avantages de ne pas avoir le contrôle total de la version.

L’un de ces avantages est l’élimination de préparation subconsciente.

Bien que vous ne l’ayez peut-être pas remarqué, il est probable que vous donniez une léger saut ou alors se tendre juste avant de relâcher la chaîne.

C’est votre corps qui se prépare à tout ce qui se passe quand vous tirez une flèche : le bruitla choc à vos mainsla possibilité que votre bras soit touché par la ficelle.

Tout est subconscient, mais tout affecte le trajectoire de vol de la flèchemême de petites manières.

Si tu ne sais pas que le coup arrive, ton corps ne peut pas anticiper le tir en faisant ces petites choses.

De plus, la perte de contrôle sur la version vous donne une chose de moins à penservous permettant de vous concentrer uniquement sur votre objectif.

Il existe quelques autres styles d’aide à la libération que vous pouvez examiner, mais ces trois-là sont un bon introduction dans le monde des aides à la libération.

Si vous cherchez dans en acheter unla meilleure chose à faire est de les tester tous par vous-même et de choisir celui qui vous convient le mieux confortable avec.